mercredi 22 février 2017

Fillon et le Blitzkrieg


Le terme “Blitzkrieg” est apparu en 1935 dans la revue Die Deutsche Wehr (L'Armée allemande). D'après les théoriciens de cette organe, les États pauvres en ressources alimentaires et en matières premières (comme l'Allemagne de l'époque) devaient gagner la guerre au plus vite par un engagement massif et violent. Cette notion sera utilisée pour évoquer la guerre civile espagnole : «Nazi-Deutschland testete in Spanien seine späteren Blitzkrieg gegen Frankreich (L'Allemagne nazie a testé en Espagne sa future guerre éclair contre la France). Le 25 septembre 1939, l'hebdomadaire étasunien Time Magazine décrivait ainsi l'invasion de la Pologne par l'Allemagne : « This is no war of occupation, but a war of quick penetration and obliteration – Blitzkrieg, lightning war » (Ce n'est pas une guerre d'occupation mais une guerre de pénétration et de destruction rapides – le Blitzkrieg, la guerre éclair).

dimanche 19 février 2017

Ikea et les juifs orthodoxes


En janvier dernier, je réfléchissais brièvement sur la relation dialectique entre la poussée de l’islam intégriste et la domination du capitalisme financier. Le phénomène ne date pas d’hier : après tout, les Médicis surent produire des papes et des grands banquiers.

La firme Ikea qui, dès les années soixante, faisait fabriquer ses meubles par des ouvriers de l’Europe communiste, a entrepris de séduire la clientèle des juifs orthodoxes. L’entreprise Ikea est pourtant une entreprise suédoise, un pays qui, depuis plusieurs dizaines d’années, encourage l’égalité père/mère.

Ikea et les juifs orthodoxes
Et pourtant, la firme vient de concocter,  à destination de la communauté haredim d’Israël, un bien étrange catalogue d’où les femmes sont exclues. Les haredim (Craignant-Dieu) sont des orthodoxes qui, depuis la fin du XIXe siècle, rejettent globalement la modernité. Fortement implantée en Israël, cette communauté rejette le sionisme au motif que Dieu a détruit le royaume d’Israël pour punir les juifs. Vivre en terre sainte est possible mais créer un État est une révolte contre Dieu.

samedi 18 février 2017

Sur une résiliation d’abonnement à Canal+



Un de mes proches décide de résilier son abonnement à Canal+. Il envoie un courriel à cette fin. Le lendemain, une employée du groupe l’appelle par téléphone. Á Canal+, on sait saboter de forts bonnes émissions, mais au niveau du commercial, on est réactif !

  • Je peux vous demander pourquoi vous souhaitez résilier votre abonnement ?
  • Pour plusieurs raisons. La principale est que je n’aime pas votre patron. Pour lui, la chaîne n'est qu'un produit et on a bien vu qu'au début de l'affaire Fillon i-télé faisait de la rétention d'information.
  • Mais enfin, si vous avez l’électricité, c’est grâce à lui !

Le futur ex-abonné ne s’attendait absolument pas à ce type d’argument.

  • Je croyais que l’électricité nous était fournie par EDF.
  • 15% d’EDF est possédée par des actionnaires privés, dont Monsieur Bolloré.

Elle aurait pu ajouter que 1,8 % de l’entreprise étaient possédés par des salariés d'EDF (les sots !), et qu’EDF possédait 0,09 % d’elle-même !

jeudi 16 février 2017

Un facho à la Cour Suprême des États-Unis ?


Trump, qui fascine toujours autant de militants d’extrême gauche, vient de nommer à la Cour Suprême un juriste d’extrême droite en la personne de Neil Gorsuch. Sémillant quadra, Gorsuch va officier pendant peut-être quarante ans.

Selon le Daily Mail, média britannique pas vraiment de gauche et qui était déjà populiste dans les années trente, Gorsuch a fondé et présidé pendant plusieurs années, alors qu’il fréquentait un lycée très sélect à 30 000 dollars les frais d’écolage par an, un club qu’il avait baptisé “Le Fascisme pour toujours” (Fascism forever).

Par ce prurit, il entendait réagir contre les tendances « progressistes » – de gauche, n’ayons pas peur des mots – du corps enseignant.

Décédé en 2016, l'ancien juge Antonin Scalia, était un conservateur bon teint. L’ancien avocat d’affaires et juge d’appel Gorsuch jouera assurément une autre musique. Dans son livre de 2006 The Future of Assisted Suicide and Euthanasia(l’avenir de l’assistance au suicide et de l’euthanasie)Gorsuch s’est clairement prononcé contre l’euthanasie, prodrome à ses yeux de pactes suicidaires et de ventes d’organes à grande échelle.

mercredi 8 février 2017

Le “mystère” Penelope Fillon




C’est un très bon article de Lucie Delaporte dans Mediapart qui m’a incité à rebondir sur un fait divers qui ne fait pas diversion et dont on n’est pas près d’avoir fait le tour.

Comme beaucoup, lorsque j’ai découvert que la femme de François Fillon se prénommait Penelope (la prononciation anglaise est magnifique à l’oreille), m’est revenue en mémoire la facétieuse complainte de Brassens, encore plus prémonitoire que l’entretien accordé à la journaliste anglaise :

Toi l'épouse modèle 
Le grillon du foyer 
Toi qui n'as point d'accrocs 
Dans ta robe de mariée 
Toi l'intraitable Pénélope 
En suivant ton petit 
Bonhomme de bonheur 
Ne berces-tu jamais 
En tout bien tout honneur 
De jolies pensées interlopes 
De jolies pensées interlopes...

En toute honnêteté intellectuelle, je dois confesser (filons la métaphore religieuse, cela ne fera pas de mal) que frôler le monde de Fillon est pour moi encore plus hasardeux que si je me rendais chez les Bororos. Je ne « décrypte » pas (comme on dit dans les médias neuneux) spontanément. Les familles de notaire, le centre-ouest catholique intégriste (ah, mes randonnées à vélo en Vendée le dimanche matin, personne dans les rues, tout le monde à la messe !), la droite dure, ce monde où la femme idéale (n’est-ce pas Chirac ?) est celle de « l’ancien temps, dure à la peine, qui sert les hommes à table, ne s’assied jamais avec eux et ne parle pas », tout cela m’est très étranger. Après tout, sur la désormais célèbre photo montrant les six membres de la famille Fillon au cours d’une garden party devant la désormais célèbre « maison » dont la valeur vénale est passée en une semaine de 600 000 à 750 000 euros (750 000 euros, my foot !), la seule personne debout n’est autre que Penelope.

Depuis que le scandale des activités monstrueusement surpayées de l’« assistante parlementaire » a éclaté, des élus de droite et des médias complaisants ont vanté, ad nauseam, la « discrétion » de Penelope, à leurs yeux le commencement et la fin des vertus cardinales du “deuxième sexe”. La pauvre Ségolène Royal, fille de militaire d’extrême droite, a embrayé : en demandant le respect pour Penelope, elle l’a ramenée à sa condition de « mère de famille respectable » ignorante des montages diaboliques de son mari aimant. Nous sommes à Sablé dans une droite aux antipodes de celle de Macron, celle des familles recomposées, urbaine, où un homme n’hésite pas, dans une démarche transgressive plutôt courageuse, il faut bien le dire, à épouser une femme un quart de siècle plus âgée que lui. En profondeur, Fillon est le candidat de certains banquiers et financiers (qui n’ont jamais autant prospéré que sous les Solfériniens) comme le montre l’article du Monde Diplomatique “De qui Fillon est-il le prête-nom ? ; en surface, le fils de notaire est le représentant de la France des manoirs et de valeurs proches de celles du pétainisme. Cela dit, on n'entre pas chez les Fillon comme dans du beurre : anglicane, Penelope Fillon dut se convertir à la religion catholique, ce qui, si l'on excepte une poignée de grands intellectuels ou créateurs au XXe siècle, reste une démarche très rare outre-Manche.

jeudi 26 janvier 2017

Faut-il être de gauche pour être trumpiste ?




J’avoue en avoir ras la casquette de ces gens authentiquement de gauche qui se réjouissent de la victoire de Trump au motif qu’il semble avoir adopté vis-à-vis de Poutine une attitude positive sans hostilité préconçue. Poutine, dont chacun sait qu’il n’est pas milliardaire et qu’il dirige une démocratie exemplaire. Pour l’anecdote, si les Russes ont un dossier sexuel sur le roi de l’immobilier aux multiples faillites, ils le tiennent et, quand la CIA l’aura décidé, le président des Etats-Unis sera mis en accusation (« impeached ») et destitué.

Que les fascistes polonais et hongrois, Nigel Farage et la famille Le Pen se réjouissent de l’accession à la Maison Blanche (qui n’avait pas été aussi blanche depuis longtemps) de l’imprévisible peroxydé, cela peut s’entendre, mais que des consciences de gauche voient en lui le prodrome d’un équilibre mondial plus juste, cela me laisse perplexe. Á commencer par sa volonté de transférer – en toute illégalité – l'ambassade des États-Unis en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem.

mercredi 25 janvier 2017

Monique Lauray nous a quittés


Monique Lauray nous a quittés


En 2011, j’avais déjà évoqué  cette artiste magnifique, ancienne employée de France Télécom où elle avait été la collègue de mon beau-père, avant d’aider son mari garagiste dans leur village de Montaut-les-Crénaux, sa principale source d’inspiration, sa Montagne Sainte-Victoire.

Monique est partie, sereine, après une « longue maladie », à l'âge de 63 ans. Elle a peint jusqu’à son dernier souffle, de la main gauche car la droite ne répondait plus.